Dalle, le guide pratique

Dalle, le guide pratique

Savez-vous quel rôle joue la dalle basse pour un chantier de construction ? Cette structure a été conçue pour éviter aux ouvriers de patauger dans la boue. En outre, elle servira de support aux murs de la maison. Comme il existe de nombreux termes techniques, il est primordial de différencier une dalle coulée sur terre-plein, un dallage et une dalle sur vide sanitaire.

Ce qu’il faut savoir à propos de la dalle coulée sur terre-plein

Cette structure est calculée, puis ferraillée de façon à ce qu’elle soit portée par les murs de soubassements et les longrines. Sa principale particularité c’est le fait que les espaces vides (se trouvant entre les longrines) sont comblés par un terre-plein. Ce dernier est compacté pour servir de coffrage au béton de la dalle et pour obtenir un rendement satisfaisant. Le seul inconvénient avec cette technique c’est la possibilité des remontées d’humidité. En effet, comme l’ossature entre directement en contact avec le sol, ce phénomène peut se produire. Voilà pourquoi les spécialistes préconisent l’emploi d’une couche de polyane. Ce matériau réduit les impacts du problème précédent. Par contre, ce type de dalle présente l’avantage d’être économique et rapide à poser. La vitesse de la mise en place varie néanmoins d’un artisan à un autre.

Dans quelle sorte d’habitations utilise-t-on un dallage ?

Dans la majeure partie des cas, on a recours pour recouvrir le sol d’un bâtiment industriel. Autrefois, il était employé dans les constructions individuelles. Cependant, la plupart des maisons actuelles n’en sont pas équipées. Le dallage présente les mêmes caractéristiques que la dalle sur terre-plein à quelques différences près. Il n’est pas liaisonné aux murs de soubassements ni aux longrines. D’une manière générale, il est indépendant de l’édifice en question. Comme toute médaille possède un revers, pour le dallage, c’est le risque de sinistres en cas de tassement ou de retrait-gonflements d’argiles. Pour ce qui est du prix et de la rapidité de l’installation, cette ossature peut concurrencer les autres types de dalles.

Focus sur la dalle sur vide sanitaire !

Vous l’aurez probablement compris, cette structure se trouve par-dessus une vide, d’où son appellation. De ce fait, la dalle devra être coffrée par en dessous. Cependant, cette méthode coûte plus cher que les deux techniques précédentes, malgré les divers progrès technologiques dans ce domaine. De plus, si les points d’étayage ne sont pas effectués correctement, vos dépenses risqueront d’augmenter. Par contre, la présence du vide sanitaire est un atout considérable. Elle permet de faciliter l’évacuation de l’humidité stagnante lors des périodes de pluie. À vous de choisir la structure qui répond le mieux à vos attentes et à votre budget !